Bruxelles, le 14 novembre 2019

Communiqué de presse
Lutte contre la pédophilie en Pologne: Le Parlement européen met en garde contre la criminalisation de l’éducation sexuelle

Aujourd’hui, le Parlement européen réuni en session plénière à Bruxelles a adopté une résolution condamnant la criminalisation de l’éducation sexuelle en Pologne. (+ 471, – 128)

Le gouvernement Polonais a en effet présenté une loi de lutte contre la pédophilie, incluant des dispositions comparant l’éducation sexuelle pour les jeunes à la promotion de la pédophilie. Cette comparaison est alarmante, erronée et préjudiciable pour les droits humains et reproductifs des citoyens européens polonais. La loi présentée prévoit notamment que toute personne qui ferait la promotion ou approuverait publiquement la possibilité de l’existence d’une sexualité pour les mineurs serait condamnée à deux ans de prison. Cette disposition inclut entre autre la communication grand public sur des sujets de sexualité touchant particulièrement les jeunes telles que les maladies sexuellement transmissibles par exemple.

La Pologne ayant ratifié la convention d’Istanbul et de Lanzarote, elle est tenue à fournir un accès à une éducation et à une information complètes sur la sexualité, notamment sur les risques d’exploitation et de violence sexuelles, et à combattre les stéréotypes de genre dans la société. La loi contreviendrait donc si elle était adoptée aux obligations internationales en matière de droits de l’Homme auxquelles la Pologne a souscrit.

La résolution du Parlement européen rappelle que la santé sexuelle est fondamentale pour la santé et le bien-être des personnes et souligne l’importance de l’éducation à la santé et à la sexualité, en particulier pour les filles et les jeunes personnes LGBTI+ particulièrement touchées par des normes inéquitables en matière de genre. Le texte insiste également sur le fait qu’une telle éducation doit inclure l’enseignement aux jeunes sur l’importance de relations fondées sur l’égalité des sexes, le consentement et le respect mutuel, en tant que moyen de prévenir et de combattre les stéréotypes sexistes, l’homophobie, la transphobie et la violence sexiste.

« Le Conseil et la Commission doivent prendre les mesures nécessaires afin que les droits des individus à l’éducation et la santé soient garantis dans tous les États membres de l’Union » a déclaré Tilly Metz, députée verte européenne et une des co-autrices de cette résolution.

All d'Aktualitéit

IWWERT MECH

Tilly Metz »

Kontakt

Meng Ekipp